soir_e_poulet_erotique
















Je ne vous ai pas raconté une anecdote qui m'a inspiré la future invitation pour ma pendaison de crémaillère "Spéciale nouveau salon".

Eh bien voilà, Bob, qui m'a filé un coup de main pour les travaux, a occasionnellement déjeuné chez moi. Ce que je vais vous dire ensuite étant assez délicat, je vous conjure de bien garder bien à l'esprit que les travaux créent un épuisement psychologique.

En travaux, on n'est que l'ombre de soi-même, la fatigue torture, et l'on est tantôt soit complètement déprimé, soit proche de la révolution anti-chantier. L'attente languit, et chacun sait que l'expectative plonge dans une faiblesse intellectuelle certaine, réversible mais, sur le moment, apparemment inéluctable.

J'étais dans un tel état lorsque, peu avant le déjeuner, je prononçais cette phrase fatidique, oubliant l'effet pervers de l'encombrement psychologique lié au travaux, parlant pour ne rien dire, énonçant une sombre pensée à voix haute. Je disais donc à Bob : "J'ai envie d'un poulet rôti."

Bob, lui, de son côté, était intensément concentré sur une poutre en acier. Il donnait occasionnellement, et machinalement, quelque coups sur l'objet de son attention. De ce fait, il n'entendit pas la totalité de la phrase. Voici donc ce qui lui parvint à l'esprit :

"J'ai envie d'un _ _ _ _ _ éroti"

Après une réflexion intense, il compléta la première absence que son audition défaillante avait créé par les éléments ci-dessous:

"J'ai envie d'un _ _ _ _ _ érotique"

Et pour finir, il combla le mot manquant par le terme de "truc", qui lui vint brillamment à l'esprit.

La phrase que j'avais prononcée, initialement "J'ai envie d'un poulet rôti", devint donc pour Bob : "J'ai envie d'un truc érotique".

Sur ce, il me répondit : "Ah oui, t'as envie d'un truc érotique?"

Comme vous pouvez l'imaginer nous avons beaucoup ri du malentendu, et sans en avoir encore la date, j'ai commencé à préparer une petite invitation pour ma pendaison de crémaillère. Mais ça, c'est une autre histoire.

A bientôt, chers internautes!

Votre Cloclo